Échange avec Émilie Defontaine

Peux-tu te présenter en 3 phrases ? 

Trois phrases, c’est  méga dur!! Mais je relève le défi. Je suis Emilie, une femme intense et passionnée. Je suis passionnée par la psyché humaine, chaque jour est pour moi l’occasion de mieux se comprendre. Femme, mère, thérapeute, amie, je suis une femme avant tout épris de liberté et de sens.

À quelle période de ta vie as-tu découvert que tu étais hypersensible ? 

Déjà, petite, mon médecin traitant en parlait à mes parents. mais cela semblait vraiment plus un problème qu’un don. J’ai donc grandi avec cette hypersensibilité dans une vraie inconscience de ses particularités et par moment dans le déni. C’est vraiment à la naissance de ma fille en 2013 que je suis née aussi. J’ai alors été dans une profonde quête de moi-même et j’ai pu réviser mon histoire avec ce nouveau regard. Une psychologue m’a expliqué mon fonctionnement et tout est devenu beaucoup plus clair. je n’étais pas malade ou inadaptée, j’avais juste un fonctionnement différent. La découverte de l’ultra-sensibilité est véritablement un moment clef de ma vie. Il y a un avant et un après et comme une ouverture du cœur immense qui s’est faite à ce moment-là.

Quelles sont les 3 choses que tu aimes le plus en lien avec ton hypersensibilité ? 

J’aime  être bouleversée par la musique et j’adore ce côté synesthésique que cela me procure: écouter la musique, la ressentir intensément dans le corps et en même temps sentir l’esprit qui voyage. J’aime ma capacité à m’émerveiller comme une enfant pour les beautés simples de la vie et j’adore mon esprit créatif qui crée des histoires, lient les mots dans des textes inspirés.

Quelles sont tes 3 plus importantes valeurs dans la vie ? 

Ce sont les valeurs vraiment phares de ma vie: la Liberté d’être, de ressentir, de créer, de penser. Ensuite l’authenticité. Je pense que je me suis tellement sur-adaptée à un moment donné de mon existence que l’authenticité est maintenant si importante pour moi. Et enfin, le Sens, j’ai un besoin de sens, de lier les choses entre elles, d’y voir les liens symboliques, invisibles. Mon cerveau passe son temps à faire des liens et des associations d’idées et c’est fondamental pour moi.

Quelles solutions as-tu trouvées pour gérer les principaux challenges de ton hypersensibilité, les côtés moins fun ? 

Je pense que j’ai à peu près tout testé: la Sophro, l’hypnose, l’énergétique, le massage, le yoga et à partir de là j’ai créé mes rituels.

J’ai vraiment besoin de nature. Marcher dans la nature m’aide à me recentrer, à méditer finalement. Si je ne le fais pas régulièrement, je peux vite me sentir saturée. J’ai mon petit coin de nature, mon petit cocon refuge où j’aime marcher pour libérer le trop plein.

La danse est un super moyen pour moi pour évacuer et libérer: je me mets à chanter, à danser et je sens que cela me libère énormément. Écrire est aussi pour moi un véritable moyen de me recentrer et de me libérer. je partage régulièrement sur mes réseaux sociaux le fruit de mes interrogations et de mes ressentis. cela me fait un bien fou et nourrit également mon besoin de contribution. Enfin, le langage astrologique est un peu comme une deuxième langue chez moi et mon obsession d’ultra-sensible: l’étudier, la partager m’aide énormément car cela me nourrit à plusieurs niveaux.

Enfin, discuter avec mon mari qui est différent dans son fonctionnement m’aide aussi, il m’aide dans les moments où mes émotions sont trop emmêlées.

Quel est LE truc que tu as appris à propos de l’hypersensibilité qui a le plus changé ta vie ? 

Le truc qui a vraiment changé ma vie était d’apprendre qu’on captait les émotions des autres, des atmosphères…car combien de fois me suis-je sentie bizarre sans aucune explication alors que j’arrivais quelque part….Cela me faisait vraiment souffrir à l’époque et j’ai vraiment cru que j’avais un problème. Et de le savoir m’a vraiment déculpabilisé et m’aide aussi à choisir de vivre des expériences vraiment qualitatives et à m’éloigner des situations trop anxiogènes pour moi.

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ? Comment et pourquoi as-tu choisi ton métier actuel ? 

J’ai fait des études de Lettres Modernes et je suis devenue professeur certifiée de Lettres Modernes. J’adorais les Lettres et quand j’aime, j’adore partager. J’avais de très bons rapports avec mes élèves et je passais beaucoup de temps avec eux à travailler sur leur confiance, leur libre arbitre… Par contre le système était très rude pour moi. Je détestais qu’on m’impose un emploi du temps, je détestais le manque d’humanité par moment du système. Et le pire était d’observer par moment mes élèves dans une grande détresse et de ne rien pouvoir y faire. On m’a souvent dit de m’endurcir mais si m’endurcir consistait à nier ce que j’étais, ça n’avait vraiment aucun sens. Suite à la naissance de ma fille j’ai fait un très salutaire Burn Out qui m’a conduit à me redécouvrir et à accepter de sortir de la case et à créer la mienne. Je me suis formée en énergétique et je suis devenue Maitre Enseignante reiki, j’ai pris des cours d’Astrologie. J’ai animé des ateliers bien-être pour les Enfants. Je me suis formée aux Fleurs de Bach…Mon nouveau métier s’est construit sur cette découverte et acceptation de mes particularités et j’ai créé Lalibellule Etoilée By Emilie. J’aide les femmes principalement à s’accepter dans leurs différences et mon outil de prédilection est l’astrologie car je trouve qu’il réunit la beauté, l’énergie et le sens. Tout ce que j’aime et qui m’anime, remettre du Beau dans ce monde avec authenticité.

Est-ce que tu connais ton type de personnalité MBTI ? 

Alors de mémoire, il me semble que je suis ENFP.

Est-ce que tu accepterais de nous parler un peu de ton enfance ? 

Je viens du Bassin minier. j’ai grandi dans une famille qui m’aimait où j’ai toujours entendu qu’il fallait se battre et lutter. C’est sans doute pour cela que je suis vraiment résiliente mais que je me suis fort battue contre moi également. Mes parents n’étaient vraiment pas à l’aise avec leurs émotions et je crois que je les ai beaucoup désarçonnés quand j’étais petite. il ne comprenanient pas ma peur du noir, ni mes questionnements très tôt sur les limites de l’univers. Mon enfance a été jalonné par les maladies de mes grands-parents et de mes parents. Mon père était assez absent et ma mère très présente. Nous étions assez fusionnels. Elle est décédée en Septembre 2020 et elle m’a vraiment reconnue pour ce que j’étais sensible et fière de cela à la fin de sa vie. Mon histoire est marquée par des moments difficiles mais mon hypersensibilité, ma soif de vie n’en sont que renforçées.

Si tu pouvais t’envoyer une lettre à toi-même dans le passé, à tes 16 ans, que te dirais-tu ? Quels mots choisirais-tu pour convaincre ton toi plus jeune de t’écouter ? 

Je lui dirais tout d’abord qu’elle est belle, immensément belle et que son atypie est un trésor pour voir le monde avec ses jolies yeux arcs-en-ciel. Je lui dirais aussi de ne surtout pas tenter de trop s’adapter au risque de se perdre. Enfin je lui dirai que quoi qu’il arrive, elle est là et bien là et que son ambition liée à son grand cœur est un véritable trésor à cultiver chaque jour. Et je lui rappellerai que les rêves sont faits pour se réaliser et qu’il est temps d’écrire ce livre.

Quels sont les 3 livres qui t’ont le plus influencé ? Pourquoi ?

3 livres, c’est super super dur pour la littéraire que je suis.

Je dirai tout d’abord ce très court poème de Rimbaud “Sensations” qui résume pour moi le kif absolu.

Je dirai ensuite “Tristan et Iseut” car je trouve qu’Iseut est une héroïne hyper inspirante : intelligente, sorcière, passionnée….

Trop intelligent pour être heureux de Jeanne Siaud Facchin, parce que j’ai pleuré à chaque page car je me suis sentie reconnue et que cela n’a pas de prix.

Qui sont les 3 personnes qui t’inspirent le plus ? Pourquoi ?

Ma mère évidemment et ce que l’on s’est dit à la fin de sa vie m’inspire énormément. J’ai toujours eu énormément de tendresse pour Frida Khalo qui a fait d’une souffrance un trésor de résilience et j’adore son caractère à la fois très accroché aux racines et son côté passionné. Mon amie Cathy que j’ai rencontrée grâce à une association qui aiguillait les professeurs qui souhaitaient quitter l’éducation nationale, son parcours de vie, sa résilience et sa volonté de participer avec authenticité à un monde plus humain , tout cela est très inspirant pour moi.

Qu’est-ce que tu aimes le plus culturellement ?

J’aime beaucoup la littérature classique. je trouve par exemple que tout est dit sur le monde dans une pièce de Molière. J’adore la poésie et encore plus quand elle est en musique. je suis une fan inconditionnelle de Radiohead, de David Bowie….et bien d’autres. J’aime l’énergie du rock autant que la musique classique. Je peux aimer les festivals de musique mais ils sont parfois épuisants pour moi tant les sollicitations sonores sont intenses et il y a beaucoup de monde. J’aime de plus en plus le calme  et les lieux intimistes qui proposent de l’art. D’une façon générale, j’aime mieux les événements en plein air que les salles bondées. j’habite près d’une antenne du Louvre. c’est un endroit hyper agréable et très ressourçant.

À quoi ressemble ta journée parfaite ?

Une journée idéale consiste à aller me balader en nature une fois ma fille à l’école. Puis, faire un Rdv avec une cliente en matinée. Puis prendre du temps pour moi en début d’après-midi puis m’occuper de ma fille en rentrant de l’école. Ensuite refaire un Rdv avec une cliente puis prendre du temps pour lire, écrire avant de prendre l’apéro en famille sur la terrasse ombragée.

J’ai compris que je devais vraiment en faire moins mais mieux et qu’entre chaque activité, j’avais besoin d’un petit temps de recentrage. je fais en sorte le plus possible de ne plus courir et j’adapte mon rythme de travail à mon énergie. J’ai la chance d’avoir un mari indépendant comme moi qui participe beaucoup aussi.

Est-ce que tu pourrais nous partager une de tes habitudes où tu connais peu ou pas de gens faisant comme toi ?

Je n’aime pas vraiment manger ce qui est mélangé. donc si je mange une tarte, je la mange en étage. J’ai l’habitude de me toucher les cheveux en permanence et de les tortiller, c’est sans doute un geste de réassurance. Enfin, je m’endors toujours la dernière, j’ai besoin que ma petite tribu soit dans les bras de Morphée pour que je m’endorme à mon tour.

À quoi ressemblent tes meilleurs clients, ceux avec lesquels tu as le meilleur feeling ?

Mes clients sont presque exclusivement des femmes. La plupart du temps, je détecte sur leur carte de naissance une hypersensibilité. Elles ont souvent entre 25 et 55 ans. Ce sont souvent des femmes qui sont à un moment charnière de leur vie, elles sont en train de passer un step personnel, professionnel ou dans la compréhension d’elles-mêmes et je les aide à passer ce “niveau”. Ce sont des femmes ouvertes d’esprit qui se reconnectent souvent à leur part spirituelle. Elles ont ainsi besoin de se sentir épaulées dans cette “redécouverte” du monde. Elles sont souvent intéressées par l’éducation bienveillante et elles ont toutes à cœur de se reconnecter à la paix intérieure tout en participant activement à ce monde en pleine transition. C’est toujours des échanges extrêmement riches où l’on partage avant tout en toute authenticité et sans jugement aucun. Mon travail consiste souvent à mettre en lumière ce que j’appelle leurs pépites et à leur donner la confiance nécessaire pour qu’elles avancent sur leur chemin.

Quels sont les principaux problèmes et les croyances limitantes de tes client.es ?

Elles sont assez perfectionnistes et pensent ne pas être assez bien telles qu’elles sont. C’est vraiment récurrent ainsi que leur peur du jugement des autres et leur difficulté à accepter leurs émotions et leur façon de regarder le monde. je fais principalement avec elle un travail d’acceptation et je les aide à se déculpabiliser afin qu’elles soient fières de ce qu’elles sont.

Comment les aides-tu à surmonter ces problèmes, compte tenu de leurs croyances préalables ?

La découverte de leur thème de naissance les aide à accepter leurs paradoxes, leurs doutes et à comprendre qu’elles peuvent aller vers ce qui les fait vibrer sans se changer mais en se révélant. Mon travail consiste à trouver les mots qui vont jusqu’à leurs âmes et ainsi qui permettent de provoquer les tilts qui font grandir en confiance. ne pas les changer mais les révéler et faire qu’elles acceptent toutes les couleurs de leur arc-en-ciel.

Pour ceux qui sont intéressés par ton accompagnement, que doivent-ils faire ?

Je leur dirai d’écouter avant tout leur coeur, d’aller consulter mon site lalibellule-by-Emilie.fr 

et de voir si cela résonne pour elles. Elles peuvent aussi consulter ma page facebook:Lalibellule Etoilée by Emilie.

Enfin, je leur dirai de ne pas avoir peur, je ne suis pas là pour leur dire quoi faire ou les juger. Je suis là pour leur tenir le bras et les aider à franchir ce pas vers l’amour de soi.

Ecrit par
D'autres articles de Kim
Interview D’Aurore Hamon
Peux-tu te présenter en 3 phrases ? Bonjour, je m’appelle Aurore, née...
Lire l'article
0 replies on “Échange avec Émilie Defontaine”