Interview d’Anaïs Landrieu

Peux-tu te présenter en 3 phrases ?

Je suis Anaïs, et je suis coach intuitive et mentor pour les âmes (hyper)sensibles. J’accompagne les personnes sensibles à se reconnecter à qui elles sont, à se révéler et à vivre une vie épanouissante et respectueuse de leurs sensibilité !

Je suis cancer ascendant scorpion, douce, passionnée, rassurante, pétillante… et bien sur, hypersensible !

À quelle période de ta vie as-tu découvert que tu étais hypersensible ?

J’ai découvert mon hypersensibilité lors de mon burn-out, en 2018. C’était clairement la période de ma vie la plus sombre, la plus douloureuse, mais aussi un moment tellement important dans la rencontre avec moi-même. A ce moment, j’étais en dépression, je souffrais d’un trouble anxieux, et plus rien n’avait de sens. Tout mon monde s’est écroulé, je ne comprenais pas pourquoi j’en étais arrivée à souffrir autant, à tous les niveaux. Mon mental avait pris le dessus, mes blessures étaient hyper-réactives, je me sentais nulle… En cherchant à m’en sortir, je suis tombée sur des articles sur l’hypersensibilité, et ce fut le choc : j’avais l’impression de me lire ! J’ai ensuite trouvé une conférence sur le sujet à Lille, près de chez moi. J’y suis allée, j’ai pleuré du début à la fin.. C’est à ce moment que j’ai vraiment intégré que j’étais hypersensible, et que j’ai pu m’explorer sous un autre prisme…

Quelles sont les 3 choses que tu aimes le plus en lien avec ton hypersensibilité ?

La première chose qui m’est venue en tête, c’est mon empathie ! J’aime énormément mon humanité, mon soucis de la Vie de manière générale. On m’a souvent reproché d’avoir trop d’empathie, d’être trop gentille..! Aujourd’hui, je suis très fière de cette faculté, plus j’avance dans la vie, plus je comprends à quelle point elle m’est unique et précieuse. C’est grâce à elle que je perçois les émotions de mes coaché.e.s, que je mets des mots sur ce qu’iels ont eux même du mal à nommer, qu’iels se sentent compris (enfin !). Pour moi, c’est un vrai super pouvoir car je capte ce qui passe inaperçu aux yeux de nombreuses personnes !

Ensuite, j’adore mon côté créatif. J’aime le beau, l’harmonie, le subtil, et je mets cela au service de tout ce que je fais dans ma vie. J’ai une imagination foisonnante, milles idées à la fois, mon esprit fuse et j’adore cela. Je prends énormément de plaisir à créer du contenu pour Instagram, à créer des vidéos, trouver des exercices de coaching ludiques…

Enfin, j’aime ma quête de sens, les questions que je me pose, mon ouverture au monde… J’ai besoin de comprendre l’environnement, le monde, la société dans laquelle j’évolue. Ce que j’aime le plus, c’est explorer ce qui reste encore mystérieux aujourd’hui. Je suis passionnée par le monde de l’invisible, les OVNI, les fantômes, l’énergétique, le quantique, la vie après la mort… Je trouve peu d’intérêt dans ce qui est connu et reconnu, je préfère explorer !

Quelles sont tes 3 plus importantes valeurs dans la vie ?

L’Harmonie ! Tout ce qui m’entoure doit s’accorder, et être aligné avec qui je suis. Et cela passe par la décoration de ma maison, les personnes qui m’entourent, les coaché.e.s avec qui je travaille… J’aime quand tout est harmonieux jusque dans les détails. Je vois aussi dans mon travail un moyen de rendre le monde plus harmonieux, en aidant les personnes sensibles à prendre leur place dans ce monde parfois violent.

La Liberté ! J’ai longtemps été contrainte, notamment par mes propres pensées sur moi-même, par mon perfectionnisme, les standards élevés que je m’imposais… Aujourd’hui, je ne cesse de le répéter : je ne veux plus de contraintes dans ma vie. Être libre, pour moi, c’est être connectée à mon coeur, mon intuition, suivre ma joie !

La Contribution ! C’est tellement important pour moi de laisser ma trace dans ce monde, d’avoir un impact positif, de contribuer à quelque chose de plus grand que moi. J’ai besoin de créer quelque chose de grandiose !

Quelles solutions as-tu trouvées pour gérer les principaux challenges de ton hypersensibilité, les côtés moins fun ?

Alors dans un premier temps, la connaissance de soi. Quand on ne connait pas son propre fonctionnement, ses besoins, ses désirs, on avance en pilote automatique. On s’éloigne de notre coeur pour se réfugier dans notre mental, ce qui, pourtant, a de grandes chances de nous rendre malheureux.se. Maintenant, je connais mon rythme, je sais ce qui me nourrit ou au contraire, me vampirise. J’ai donc construit ma vie en conséquence : j’ai créé Talent Hypersensible pour travailler selon mes envies et en respectant mon rythme, mon besoin de calme…

La deuxième “solution”, c’est la FOI. Comme tout le monde, j’ai aussi mes moments sombres, dans lesquels j’ai l’impression que tout s’écroule. Pour autant, je sais que chaque fois qu’une telle période se présente à moi, c’est pour me nettoyer, me faire grandir, évoluer. J’ai foi en moi pour toujours faire ce qui est juste pour moi. J’ai foi en ma capacité de résilience. Et j’ai foi en la vie, en l’Univers, pour ne me présenter que ce que je suis capable de traverser !

Quel est LE truc que tu as appris à propos de l’hypersensibilité qui a le plus changé ta vie ?

L’hypersensibilité nous suit tout au long de notre vie, alors autant la valoriser ! Dans mon parcours, il y eu un moment où je me suis dit que j’avais ma place. Alors je l’ai prise. Ce qui a changé ma vie, c’est avant tout de reprendre mon pouvoir et de décider pleinement que cette sensibilité allait être un moteur dans ma vie !

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ?

J’ai toujours voulu travailler dans le Social, mais à l’époque, on me disait que j’étais trop sensible pour cela, que je n’allais pas gagner ma vie (bref, des croyances qui ne m’appartenaient pas mais que j’ai prises pour des vérités, car j’étais jeune). J’étais paniquée à l’idée de faire un choix d’orientation, c’était horrible pour moi. J’avais adoré mon BAC ES, donc je me suis orientée dans le commerce.

Je suis diplômée d’un BTS Négociation Relations Clients et d’une licence pro en Commerce BtoB. J’ai adoré, surtout mon BTS ! J’ai travaillé en alternance dès mes 18 ans car j’avais envie d’être autonome, d’avoir mes propres revenus et de découvrir de nouvelles choses.

J’ai d’abord travaillé l’été en grande surface, dans le but de me former en tant que cheffe de rayon. Je crois que j’ai travaillé un mois, et, dès la première semaine, je savais que ce n’était pas pour moi. Commencer à 5h30 du matin, n’avoir aucune stimulation intellectuelle, pas le droit d’aller aux toilettes, les commérages, pas de lumière du jour, la musique, attendre les clients… Je me sentais muselée, comme un robot, j’ai fini par m’engueuler avec mon chef de l’époque ! J’ai terminé mon CDD et ciao !

Je me suis donc réorientée dans un travail en bureau. J’ai été embauchée dans la société de ma belle-mère, et je travaillais avec mon compagnon. J’ai d’abord été assistante commerciale, puis commerciale, puis j’ai évolué jusqu’à manager 2 personnes et développer un pôle d’activité de l’entreprise. C’était génial ! J’ai du dépasser beaucoup de peurs, apprendre à m’affirmer, j’ai appris énormément sur le monde de l’entreprise, j’avais de belles responsabilités et une grande autonomie. Malheureusement, je me suis mise énormément de pression, je projetais aussi beaucoup de choses sur mon compagnon et ma belle-mère. J’ai donc terminé en burn-out, et quitté l’entreprise après 4 ans et demi.

J’ai été au chômage pendant environ 6 mois durant lesquels je me suis reposée, reconstruite. J’ai compris et nettoyé énormément de choses durant cette période. J’ai renoué avec ce qui m’avais toujours appelé, et j’ai décidé de me lancer en tant que coach. J’ai effectué deux formations, et c’était parti : Talent Hypersensible était créée. Cela fait déjà un an et demi que j’accompagne les hypersensibles et je n’ai jamais été aussi épanouie !

Comment et pourquoi as-tu choisi ton métier actuel ?

J’ai tâtonné beaucoup plusieurs semaines avant que tout ne s’éclaire en moi. Je me suis renseignée sur pas mal de pratiques de médecine alternative, de thérapies… Et j’ai compris que je ne voulais pas être “praticienne de telle méthode” mais de mettre à profit mon expérience, mon empathie… Je ne devais pas chercher une méthode, je devais me trouver MOI, et incarner cela. J’ai d’ailleurs du mal à parler de métier pour qualifier ce que je fais ! Parce qu’en réalité, je suis moi-même. Ce nouveau chemin a sonné comme une évidence ! J’avais envie d’aider les personnes hautement sensibles à redécouvrir la beauté de leur sensibilité, à vivre une vie qui leur ressemble, à s’épanouie ! En réalité, j’ai juste écouté mon coeur et suivi mon intuition !

Est-ce que tu connais ton type de personnalité MBTI ?

Ouuuui ! J’ai une particularité, c’est que je suis à 50% Introvertie, 50% Extravertie ! Alors je suis un mélange entre INFP et ENFP !

Est-ce que tu accepterais de nous parler un peu de ton enfance ? 

J’ai toujours été très sensible. Petite, on disait de moi que j’étais craintive, il me fallait un temps d’adaptation, avec mes mots, je dirai que j’étais prévenante. J’ai toujours eu un grand besoin de repos (mes parents devaient carrément me réveiller pour que je mange !). Je suis la plus jeune de ma famille, j’ai un grand frère de 6 ans mon ainé. J’ai toujours été très secrète avec mon entourage : je m’enfermais dans ma chambre pour lire, rêver, écrire… J’avais d’ailleurs écrit plusieurs romans !

De manière générale, j’ai toujours sentie que j’avais une forte sensibilité, qui n’étais pas toujours comprise. J’ai toujours été première de classe, je me mettais une pression énorme et me punissait moi-même en révisant si je n’avais pas eu une “bonne” note ! J’ai toujours eu de l’anxiété de performance (le fameux syndrome de la bonne élève) : je devais toujours être la meilleure, sinon, je me trouvais nulle. D’autre part, j’ai toujours été très créative, je dessinais beaucoup, faisait de la danse, que je pratique encore. J’ai aussi fait de l’équitation, de la guitare, plus tard, du fitness, du kravmaga… Derrière mon naturel prévenant, j’adore explorer de nouvelles choses !

Si tu pouvais t’envoyer une lettre à toi-même dans le passé, à tes 16 ans, que te dirais-tu ?

Tu es destinée à accomplir de grandes choses, et je sais que tu le sais au fond de toi.

Fais toi confiance, écoute ton coeur et suit ton intuition.

Tu n’es pas un petit oiseau fragile, mais un grand aigle majestueux, n’en doute jamais.

Sois libre.

Quels mots choisirais-tu pour convaincre ton toi plus jeune de t’écouter ?

Aucun. Elle est libre de m’écouter ou non. En réalité, je suis tellement fière et heureuse d’être là où j’en suis, que je ne voudrai qu’elle ne change rien. Tout ce que j’ai vécu de mes 16 ans à ce jour a contribué à faire de moi qui je suis. Si je n’avais pas fait mon burn-out, je n’aurai pas découvert mon hypersensibilité, ni changé mes croyances, dépassé mes peurs, créé mon entreprise… Même si j’ai eu des moments difficiles, tout est parfait ainsi !

Quels sont les 3 livres qui t’ont le plus influencé ? Pourquoi ?

Argh, question si compliquée !

Je dirai les ouvrages de Laurant Gounelle : L’Homme qui voulait être heureux, Je te promets la liberté et Le jour où j’ai appris à vivre. Ils ont tous les trois provoqué de grandes prises de conscience en moi !

Qui sont les 3 personnes qui t’inspirent le plus ? Pourquoi ?

La liste change régulièrement, parce que mon énergie est très changeante !

Caroline Receveur : J’adore son énergie, son style, son charisme, son côté spirituel, elle est un modèle entrepreneurial pour moi.

Lyvia Cairo, coach et auteur en sexualité : Elle incarne ce qu’est une femme libre selon moi, je ressens beaucoup de force et de puissance chez elle, qu’elle fait émerger de sa vulnérabilité. Elle propose une approche spirituelle à la fois “dans les airs” et hyper ancrée. Elle m’a appris a légitimer mes désirs, à me réaproprier mon corps et mon identité. Je l’adore !

Eaden R, coach, fée des temps modernes : Eaden fait partie ces femmes du nouveau monde ! Elle casse les codes, remet en question, et contribue à créer une nouvelle réalité. Une grande richesse intérieure se dégage d’elle, elle m’inspire beaucoup dans sa posture de coach.

Qu’est-ce que tu aimes le plus culturellement ?

Je crois que personne ne s’attendra à cette réponse : j’adore l’émission de télé-réalité Les Marseillais ! C’est mon rituel du soir avec mon compagnon, on regarde TOUT en replay. 

Je suis quelqu’un qui a tendance à prendre les choses au sérieux, alors j’ai besoin de m’aérer un maximum l’esprit en dehors de mon activité. J’aime aussi les comédies loufoques américaines, celles qui sont toujours dans l’excès !

Sinon, j’aime beaucoup les séries, parmi mes préférées : Breaking Bad, Narcos, Sex Education, Murder, Sherlock, Stranger Things…

J’adore les films d’aventure avec des monstres, des grosses bêtes géantes, des dinosaures, c’est mon plaisir ultime !

Je suis aussi fan des dessins animés Disney, mes préférés : Le Livre de la Jungle et Tarzan !

En réalité, je n’ai pas d’attrait culturel en particulier, je me nourris de tous les styles, dès que ça me procure des émotions, c’est gagné ! Je peux apprécier des choses très profondes et recherchées, comme d’autres plus légères !

À quoi ressemble ta journée parfaite ?

Une journée parfaite est, déjà, un jour ensoleillée ! Mon énergie dépend beaucoup du temps, je revis quand les beaux jours reviennent.

Un matin sans réveil, je prends un petit déjeuner qui me fait plaisir, je regarde une vidéo en même temps sur un sujet qui me passionne, souvent, la spiritualité, la physique quantique, l’énergétique…

Ensuite, je fais du sport, de la danse, je regarde des lives pour m’inspirer, je lis… Je note toutes les idées qui me viennent. Je crée du contenu, je donne une séance de coaching, je crée mes prochains programmes…

Une journée parfaite est une journée où mes boucles sont au top ! Celleux qui me connaissent savent à quel point j’adore ma nature de cheveux, et en prendre soin. 

J’aime quand mon compagnon travaille de la maison, on prend alors notre déjeuner ensemble avant d’aller promener dans la campagne. Ou alors, si je suis seule, j’adore travailler de la fin de matinée jusqu’à 15h non stop, et déjeuner à 15h30. C’est le rythme où je suis la plus efficace !

J’adore aussi animer les ateliers et coaching de groupe, souvent, vers 18h. Cela me donne énormément d’énergie, c’est merveilleux d’échanger avec chaque personne, de se nourrir du groupe. Une journée parfaite est aussi une journée au cours de laquelle je prends un temps pour me former, ou me faire coacher personnellement ! J’adore m’explorer, travailler sur moi, apprendre !

Et le meilleur pour la fin : un apéritif avec Mr devant les Marseillais ! 

Sinon, le maitre mot de ma journée parfaite : respecter mon rythme !

Est-ce que tu pourrais nous partager une de tes habitudes où tu connais peu ou pas de gens faisant comme toi ?

Je ne peux pas m’empêcher de dire “bonjouuuur” dès que je croise un animal, quel qu’il soit ! Il m’arrive même de dire bonjour à un chien et que ce soit son maitre au bout de la laisse qui me réponde ! 

À quoi ressemblent tes meilleurs clients, ceux avec lesquels tu as le meilleur feeling ?

Je travaille en majorité avec des femmes, et j’adore cela. Nous avons tellement de barrières à briser en tant que femmes, nous sommes si nombreuses à ne pas prendre notre place, à tout donner aux autres et ne plus rien garder pour nous… C’est important pour moi de ne coacher que sur des thématiques qui me font échos, parce que je peux aussi m’appuyer sur mon parcours et mon expérience pour entrer en résonance avec mes clients. C’est en partie pour cela que je sens davantage de connexion avec les femmes, même si je coache aussi des hommes hypersensibles, ou des personnes non genrées ! Avant d’être des hommes, des femmes ou autres, nous sommes des âmes sensibles. L’hypersensibilité n’a pas de genre et chacun mérite de se sentir heureux !

J’adore travailler avec des personnes qui ont déjà un pied dans la vie active, ou qui sont jeunes mamans, qui ont fait un burn-out et souhaitent se retrouver, trouver une activité qui leur ressemble… J’adore aussi accompagner les entrepreneures à aligner leur entreprise avec leur âme, à prendre leur place, à développer leur activité en s’éclatant ! J’ai une approche qui intègre des notions parfois énergétiques, spirituelles, je parle souvent de l’âme, du coeur, de l’Univers, je tire les cartes… Alors j’attire des personnes qui sont plutôt ouvertes à cela !

La plupart de mes coaché.e.s ont entre 22 et 40 ans, parfois plus, parfois moins !

Beaucoup de personnes qui viennent à moi sont bloquées dans des schémas relationnels nocifs, avec une posture de sauveur ou de victime. Elles ont l’impression de ne plus avoir de pouvoir, elles ont l’impression d’avoir tout essayé et que, malgré des tonnes de rendez-vous psy, personne n’arrive vraiment à les comprendre. Elles ont aussi des rêves desquels elles se sont coupés… Elles se sentent emprisonnées dans des contraintes, des “je dois, il faut”, elles sont fatiguées, n’ont plus de joie… Et j’adore les aider à raviver leur flamme intérieure !

J’aime beaucoup aider les femmes qui se sont coupées de leurs émotions ou qui se sentent submergées par celles-ci. Je les aide alors à renouer un lien sains avec leurs émotions, à se reconnecter à leurs désirs, prendre leur place, s’affirmer, renouer avec leur intuition, leurs envies, leur coeur. En écrivant ces mots, la chanson Survivor des Destinys Child est sur mon ordinateur : c’est exactement l’énergie que je veux insuffler à mes coachées. Elles sont grandes, fortes, AVEC leur sensibilité et GRACE à leur vulnérabilité.

En réalité, ce qui me fait vibrer, c’est que des âmes sensibles se donnent le droit de rayonner pleinement avec leur sensibilité ! Et très important : je veux travailler avec des personnes qui sont prêtes à s’investir, à s’explorer, qui décident que les choses changent. C’est indispensable pour moi que mes coaché.e.s soient investi.e.s car je me donne énormément dans mes accompagnement.

Quels sont les principaux problèmes et les croyances limitantes de tes client.es ?

La croyance profonde qui revient très souvent, c’est : je ne suis pas assez.

Mes coaché.e.s ont intégré que l’hypersensibilité est une faiblesse, qu’elle n’est que négative, lourde, et qu’elle les rend inadapté.e.s à ce monde, par rapport aux autres. La plupart se coupent de leurs émotions, font les caméléons, et se retrouve avec de l’anxiété, des ruminations, un vide dans la poitrine, un manque d’énergie…

Souvent mes coaché.e.s prennent les choses personnellement, et évoluent dans leur vie à travers le filtre de leurs blessures émotionnelles (on va me rejeter / trahir / abandonner / humilier / me faire vivre une injustice). Elles souffrent et se sentent incomprises par leur entourage, elles se sentent seules et s’isolent encore plus. Elle s’épuisent à coller à un moule qui ne leur ressemble pas.

Pour résumer : mes coachées sont des ronds qui veulent entrer dans un moule carré !

Comment les aides-tu à surmonter ces problèmes, compte tenu de leurs croyances préalables ?

Chaque accompagnement est unique, mais pour résumer :

  • Connaissance de soi : la plupart des personnes qui viennent à moi ne savent plus qui elles sont. Elle savent ce qu’elles ne veulent pas; mais pas ce qu’elles veulent ! Alors, on se reconnecte à leurs envies, les besoins, leurs valeurs, et surtout on déconstruit tout ce qu’elles pensent d’elles qui est faux et qui les empêche d’avancer. C’est le moment que j’adore car mes coaché.e.s essaient de se/me raconter des histoires…mais ça ne marche pas avec moi ! 
  • Nettoyage émotionnel : beaucoup ont ravalé leurs émotions depuis trop longtemps, alors on prend un temps pour ouvrir la porte aux émotions, et les laisser sortir. On apprends à renouer un lien sain avec elles, à ne plus en avoir peur, à comprendre leurs messages… Cela passe aussi par une reconnexion au corps et donc aux sensations, ressentis…
  • Croyances et dialogue intérieur : on observe leur mode de pensées, les croyances qui les font souffrir et on apprend à changer cela. On réduit la part du juge intérieure pour créer une voix intérieure aimante, soutenante, bienveillante.
  • PLAISIR, JOIE, LEGERETE : on apprend à vivre l’instant présent, à développer l’optimisme, à se mettre en action pour être fier de soi, à jouer, lâcher les contraintes pour revenir au plaisir, à la joie ! On se reconnecte à leurs rêves, leurs envies, les activités qui les appellent…Et avant toute chose, ce qui transforme le plus mes coachés, c’est la relation que l’on entretient ensemble. Avec moi, on se tutoie, on s’écrit sur WhatsApp entre les séances pour inscrire le travail dans le quotidien et la durée. Mes coaché.e.s disent se sentir enfin compris.e.s, rassuré.e.s, encouragé.e.s, accueilli.e.s tels qu’iels sont. Aucun non-dit, on exprime tout en confiance, dans un sens comme dans l’autre : on est très transparents. En séance, on pleure de rire, de peine, de joie, on s’amuse, on explore… C’est une vraie aventure et un vrai lien se crée, c’est ce que j’aime le plus dans mon métier !

Pour ceux qui sont intéressés par ton accompagnement, que doivent-ils faire ?

Si tu sens que mon énergie et mon approche résonnent en toi, je t’invite à me suivre sur Instagram (@talenthypersensible) j’y suis présente quotidiennement et partage énormément de contenu. Je t’invite également à te rendre sur mon site internet www.talent-hypersensible.fr, j’ai plusieurs méthodes d’accompagnement pour répondre à tous les besoins (ebooks, ateliers, programmes, coaching collectif, individuel…). Si tu as besoin d’un premier échange pour faire connaissance et bien cerner la méthode la plus adaptée pour toi, je t’invite à réserver une séance de guidance hypersensibilité. C’est un échange d’une heure, un temps pour toi, pour déposer ce qui te pèse, te sentir compris.e et accueilli.e dans ce que tu es. Je t’aide à éclaircir le brouillard dans lequel tu te sens et ensemble, on envisage comment t’aider à te retrouver et t’épanouir.

Et enfin, si tu as des questions, je t’invite à m’écrire en message sur Instagram ou par mail : anais@talent-hypersensible.fr

N’oublie jamais que l’hypersensibilité est une médaille à deux revers, si tu as expérimenté son côté sombre, tu as encore un millier de trésors à découvrir en elle…️

Ecrit par
D'autres articles de Kim
Interview d’Audrey-Eloha
Peux-tu te présenter en 3 phrases ? Je suis Audrey-Eloha, passionnée du...
Lire l'article
0 replies on “Interview d’Anaïs Landrieu”