Portrait d’hypersensible : Margaux

Peux-tu te présenter en 3 phrases ? 🙂

Entrepreneure, Sophro-Coach & conférencière.

Je suis spécialisée dans l’accompagnement des personnes hypersensible & à haut potentiel. Je les accompagne en ligne via l’école des hypersensibles https://margaux-coaching.systeme.io/lecole.des.hypersensibles (c’est juste géniaaaaal!!!) en retraite également (https://margaux-coaching.systeme.io/retreat) et bien plus.

J’ai aussi du contenu gratuit : le podcast Hypersensible & Hyper Sereine que j’alimente chaque Lundi en plus de ma page Youtube et Instagram Margaux Coaching. 🙂

À quelle période de ta vie as-tu découvert que tu étais hypersensible ?

J’ai découvert que j’étais hypersensible vers mes 19 ans – 20 ans, après qu’on m’ait répété sans cesse que j’étais folle, bizarre et anormale.

Quelles sont les 3 choses que tu aimes le plus en lien avec ton hypersensibilité ?

  1. Je vis les choses à fond.
  2. Ma créativité : je ne manque jamais d’idées
  3. Mon empathie qui est la force de mon métier.

Quelles sont tes 3 plus importantes valeurs dans la vie ?

Les valeurs les plus importantes dans ma vie sont les mêmes que celles de mon entreprise :

  • Authenticité
  • Partage
  • Amour

Quelles solutions as-tu trouvées pour gérer les principaux challenges de ton hypersensibilité, les côtés moins fun ?

J’aime beaucoup l’EFT, que je pratique, je médite, je prends beaucoup de temps en silence. Je respecte tout simplement mes limites. Le coaching m’a beaucoup aidée 🙂 Pour les choses un peu plus lourdes, c’est le sport qui m’aide, la méthode TRE et l’EMDR.

Quel est LE truc que tu as appris à propos de l’hypersensibilité qui a le plus changé ta vie ?

Ce qui a changé ma vie : savoir que j’étais normale. Et ça, c’est plutôt lorsque j’ai appris que j’étais zèbre que tout a changé. L’hypersensibilité était le premier détail ahah.

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ? Comment et pourquoi as-tu choisi ton métier actuel ?

Après un bac S (où je me suis ennuyée à mourir!!) je suis partie à l’université de bordeaux et j’ai validé ma licence de psychologie. J’en avais marre de la théorie, je voulais de la pratique alors je suis devenu nounou 🙂 je tombais étrangement souvent sur des enfants hypersensibles et zèbres que j’ai beaucoup aidé, ce qui m’a alignée vers mes choix, en plus de la demande que j’avais. En parallèle de mon travail de nounou j’ai validé sur 1 an ma formation de Sophro-Coaching à l’EFDS, et récemment je me suis formée en EFT avec Claudie Lachaud que je recommande à 1000%.
Je me forme continuellement et travaille énormément sur moi pour être en capacité d’aider.

J’ai choisi mon métier actuel par envie d’aider, par passion pour la PNL, le coaching et ce sujet magnifique qu’est l’hypersensibilité.

Est-ce que tu connais ton type de personnalité MBTI ?

Yes! Je suis INFP médiateur 🙂 comme la plupart de mes coaché.e.s ahahah

Est-ce que tu accepterais de nous parler un peu de ton enfance ?

J’ai eu une enfance assez difficile avec un divorce dès mes 5 ans et un sentiment énorme de décalage dès la maternelle – oui je m’en rappelle ahah – avec beaucoup de déménagements qui m’ont pas mal perturbée. J’ai grandi majoritairement avec ma mère et ma sœur 🙂 j’ai eu différents “frères” si on peut dire (famille recomposée des deux côtés). J’ai une sœur “de sang” avec qui je m’entends bien aujourd’hui, avant c’était plus compliqué! J’étais un peu l’incomprise de la famille, celle qui râle tout le temps ahah. Mon adolescence a été extrêmement douloureuse, chaotique et mon parcours scolaire aussi. Je ne me sentais JAMAIS à ma place.
Aujourd’hui, nous en parlons différemment entre nous et je travaille beaucoup là-dessus. Je pense que je tiens de là ma ténacité, ma persévérance et mon esprit rebelle, combatif.

J’étais une fugueuse qui voulait grandir trop vite, qui ne supportait pas l’interdit et ce qui n’avait pas de sens. Comme beaucoup de zèbres s’ils ne vont vraiment pas bien, je recherchais des sensations ailleurs, toujours dans les extrêmes. J’ai vécu pas mal de traumatismes et je pense que je compensais en essayant de me sentir vivante. Je suis tombée dans la boulimie non vomitive et l’anorexie mais je m’en suis sortie assez vite. Lorsqu’on se responsabilise, qu’on prend conscience que nous avons de la puissance sur notre état… ça aide bien déjà. On pourrait faire un livre entier de mon enfance / adolescence clairement, c’est difficile pour moi de résumer en quelques mots. Pour moi, ma vie commence et devient vraiment belle à partir de 20 ans 🙂

Si tu pouvais t’envoyer une lettre à toi-même dans le passé, à tes 16 ans, que te dirais-tu ? Quels mots choisirais-tu pour convaincre ton toi plus jeune de t’écouter ?

Je me dirais : mais bordel, arrête de faire en fonction des autres ! Ne les écoute pas, écoute-toi Ahahaha. Tu n’es pas responsable de leur malheur ni de leur haine. Pose tes limites. Fonce vers ce qui te plaît, tu es douée et tu vas y arriver facilement. Arrête de croire que l’extérieur va t’apporter ce qu’il te manque, puise dans tes forces. Tu es super puissante et surtout : ne t’inquiètes pas pour le futur, ça ira…. tu te trouveras et tu n’en croiras pas tes yeux. C’est normal que tu n’aimes pas les études, que tu crois être bizarre tu n’es pas encore à ta place et tu t’ignores complètement 😉
Je lui dirais de vivre ce qu’elle a à vivre et d’avoir la foi en un bel avenir. Je lui promettrais qu’il y a autre type de vie que se lever, faire un taff de merde, prendre les transports et aller dormir. Alors, qu’elle continue, même qu’elle arrête les cours si elle veut pour consacrer son temps à la musique, au développement personnel car ce n’est là qu’elle trouvera sa réelle force.

Quels sont les 3 livres qui t’ont le plus influencé ? Pourquoi ?

Trop intelligent pour être heureux : le livre qui a changé ma vie et m’a permis de mettre le doigt sur mon haut potentiel.

Twilight : j’ai tout dévoré. Je ne sais pas si c’est une bonne chose car la plupart des livres et films poussent à se voir comme une femme dépendante affective, à idéaliser l’amour je trouve ahha. A attendre qu’on nous sauve…. mais c’était beau!

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même (tome 2) de Lise bourbeau 🙂 car cela pose des mots sur beaucoup de douleurs et m’aide à accompagner mes coaché.e.s aujourd’hui.

Qui sont les 3 personnes qui t’inspirent le plus ?

Chloé Bloom : une de mes mentor. Je vais commencer son coaching Rise dans peu de temps. Je la trouve inspirante car c’est une femme indépendante, qui construit clairement un empiiiiire pour aider les gens. Le fait qu’elle ait des employés m’inspire énormément, car c’est ce que j’aspire à créer.

Inna de Femen. Franchement, cette femme est incroyablement courageuse. Elle prend des risques énormes pour affirmer son opinion, faire passer son message. J’ai regardé un soir le documentaire “nos seins, nos armes” et cela m’a fait comprendre son parcours. Elle a affronté des risques extrêmement graves pour lutter, vécu des choses vraiment difficiles, sans parler de l’image médiatique. J’admire cette force. Elle m’a donné la force de publier une de mes musiques sur les agressions que l’on peut vivre en tant que femme.

Allez, on va dire Enjoy Phoenix. Pourquoi? Car elle arrive à se renouveler, elle a explosé tous les codes, brisé l’image qu’on a projeté sur elle pour renaître, clairement. A son arrivée sur Youtube, elle a subi énormément de critique alors que clairement : c’est la boss. Ahahah. Elle continue d’avancer. Je me reconnais beaucoup dans son histoire avec le harcèlement. Souvent, je me demande si c’est une zèbre qui s’ignore. Je pense qu’elle est hypersensible en tout cas. Je rêve de l’interviewer dans L’interview Sensible.

Et parce que c’est impossible de m’arrêter à 3 personnes : Wim Hof qui affronte le froid et je dirais Egon Liberge que je trouve super authentique et persévérant. Il a d’ailleurs été interviewé par Antoine BM que j’adore aussi par sa simplicité.

Qu’est-ce que tu aimes le plus culturellement ?

J’adooooore le dubstep, la musique électronique, le rock / métal mélangé au dusbtep, la trance bref, tout ce qui bouge et fait taper du pied ahha. J’aime aussi le classique, le rnb… en fait je suis une folle de musique. Je joue moi-même du piano. En ce moment je suis in love des musiques de Joanna, je me reconnais beaucoup en elle et son histoire.

J’adore goûter de nouveaux plats et si possibles, végétariens. J’ai trooooop besoin de voir des nouvelles personnes, de voyager…. Ah et je me perds souvent sur youtube pour regarder des docu de physique quantique ahah.

À quoi ressemble ta journée parfaite ?

Ma journée idéale est : silence, calme, joie et dépassement de mes peurs.
Par exemple, je commence CHAQUE matin sans exception ma journée avec le miracle morning : silence, affirmations, visualisation, sport, lecture de quelques pages. J’aime faire au feeling, j’ai mille choses à gérer avec mon travail alors je prends les priorités. J’aime faire ce qui est nécessaire, essentiel et approprié. Une fois que c’est fait : je m’arrête. Je profite et j’adore prendre du temps pour mon propre développement personnel, ou pour tourner un clip, enregistrer une musique (je suis aussi photographe et parfois modèle ahhahahaa)

Est-ce que tu pourrais nous partager une de tes habitudes où tu connais peu ou pas de gens faisant comme toi ? 🙂

Ahahah, alors j’ai des manies bizarres avec la nourriture depuis petite : écraser ma purée et faire des traits dessus avec ma fourchette. J’ai tendance à écraser les aliments. Peut-être un truc d’ancienne anorexique. J’adore l’ASMR tapping, je tourne parfois une vidéo sur ma chaîne Margaux ASMR purple avant d’aller dormir, car ça m’endort de le faire ahha.

À quoi ressemblent tes meilleurs clients, ceux avec lesquels tu as le meilleur feeling ?

Ah lala mes clients les best. Mes meilleurs clients sont ceux qui sont MOTIVES, qui n’attendent pas que je les sauve, qui passent à l’action. Ce sont ceux qui testent les exercices, les appliquent et osent me dire ce qui ne les aide pas aussi. J’adore les gens pétillants, qui ont la joie de vivre, qui s’analysent déjà mais veulent aller plus loin.

Je coach autant les hommes que les femmes. J’adore particulièrement accompagner les femmes entrepreneures, qui ont entre 20 et 40 ans je dirais et qui veulent comprendre les réseaux sociaux.

J’aime les musiciens car on connecte facilement aussi (d’ailleurs, j’ai beaucoup de coachés hommes musiciens!)

Quels sont les principaux problèmes et les croyances limitantes de tes client.es ?

La plupart du temps, mes coaché.e.s ont ce type de croyance : je dois souffrir pour réussir, je dois faire énormément d’efforts pour mériter le bonheur ou encore “je n’ai pas le droit d’être heureuse si d’autres personnes souffrent”. Je les aide particulièrement sur la dépendance affective et surtout, sur le fait de croire que OUI, avoir des émotions fortes c’est OK, c’est normal et on peut les AIMER pour ça, avec ça.

Comment les aides-tu à surmonter ces problèmes, compte tenu de leurs croyances préalables ?

Alors, tout d’abord je les accueille comme ils/elles sont et je les mets à l’aise dès le départ. IL ne faut vraaaiment pas se stresser ou avoir peur en venant me voir car on est comme à la maison. Tu peux même emmener ton café, ta tisane si tu veux. On est pas là pour se mettre la pression.
Je suis comme mes coaché.e.s, ni au-dessus ni au-dessous, je n’ai rien de supérieur.

J’utilise comme outils : psychologie positive, écoute active, la programmation neuro-linguistique, l’intuition énormément aussi, la reformulation et je pousse la personne à agir. J’aime beaucoup illustrer visuellement / donner des exercices visuels aux zèbres et hypersensibles.

J’aide la personne à faire émerger ce qu’il y a déjà en elle.

Mon but c’est vraiment que la personne reparte toute seule en se sentant capable d’avancer, pas qu’elle reste à vie dans mon coaching. Et je donne vraiment tout pour pouvoir aider, je mets beaucoup d’énergie. Disons que j’agis comme une sorte de reboost, d’accompagnatrice à l’action. J’aide à poser les mots… c’est souvent ce qu’on me dit. Pas de jugement, pas de honte à avoir, sur vraiment rien car nous sommes tous imparfait.es… 🙂

Pour ceux qui sont intéressés par ton accompagnement, que doivent-ils faire ?

J’ai quasiment jamais de place en coaching, c’est un peu short. Je conseille aux personnes de venir dans l’école des hypersensibles car c’est là que je peux les accompagner, en groupe et en autonomie.

Sinon, pour les coaching individuels, la réservation est possible directement en ligne : www.margaux-coaching.com 🙂 le RDV sera noté et je serai là pour accueillir la personne avec plaisir, respect et amour.

Concernant les femmes qui veulent un accompagnement pour être indépendantes financièrement, booster leur instagram, youtube, débloquer leurs croyances sur l’argent etc c’est plutôt par mail margaux@coaching-hypersensibles.fr

Voilà, j’espère que ce sera clair ! Il y a tellement à dire. Si une personne se reconnaît dans mon histoire, elle peut m’écrire sur instagram ou par mail. Je mets parfois du temps à répondre mais je le fais toujours ❤️

Margaux

Ecrit par
D'autres articles de Florian
3 façons d’utiliser la méditation pour renforcer les liens avec vos proches
Faites pétiller la joie et le bonheur avec ces astuces simples Avec...
Lire l'article
0 replies on “Portrait d’hypersensible : Margaux”